ouverture du site : 10 mai 1999
dernière mise à jour 16 avril 2017
responsable du site : Claude Got

 

tabac consommation prix

Les documents accessibles sur le site sont présentés dans un sommaire.
La structure de notre démarche pour l'élection de 2017 est accessible par le lien "plan 2017"

Le concept de sécurité sanitaire dépasse maintenant le cadre de la sécurité du système de soins. Il s'est étendu à la notion de sécurité de l'être humain dans son cadre de vie "normal", excluant la guerre et les violences volontaires.

Nous reprenons notre démarche de questionnement des candidats à l'élection présidentielle d'avril 2017

Notre groupe réunit :

Notre méthode

Introduire notre démarche

Publier une tribune pour la justifier et la faire connaître. Elle a été publiée sur le site internet du journal Le Monde le 26 février et sur la version papier datée du 28 février.

Poser 20 questions précises aux candidats avec un double objectif :

1/ proposer des mesures capables réduire les dommages produits par :

    l'usage du tabac : texte résumé, texte développé, annexes
    l'usage de l'alcool :
texte résumé, texte développé, annexes
    le surpoids, l'obésité et la sédentarité :
texte résumé, texte développé, annexes
    l'insécurité routière :
texte résumé, texte développé, annexes
    la promotion inadaptée des médicaments :
texte résumé, texte développé, annexes.

2/ rendre évident leur niveau de sincérité en sanctionnant les réponses incomplètes ou ambiguës.

Les réponses des candidats "présidentiables"

Nos commentaires sur ces 5 réponses avec une notation.

Les réponses des autres candidats

Nos commentaires sur ces 2 réponses avec une notation.

Notre analyse de la situation avant le premier tour (11 avril)

Les suites de notre démarche

Texte sur le site du journal Le Monde le 11 avril http://abonnes.lemonde.fr/sciences/article/2017/04/11/sante-publique-le-grand-ecart-des-programmes_5109159_1650684.html

Dépêches AFP du 11 avril

Ajout des réponses de Philippe Poutou qui nous ont été adressées tardivement et mise à jour de nos commentaires et des notes concernant Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade et Philippe Poutou après incorporation des réponses de ce dernier.

Modifications des réponses ou de nos notes.

L'action pour la sécurité sanitaire

Elle est assurée par de nombreux intervenants. Ils vont du responsable politique ou administratif qui définit des lois et des règlements aux acteurs de terrain. Les modalités d'action sont très diverses, allant du système médical de prévention et de soins au développement de dispositifs spécifiques organisant la sécurité au travail, la normalisation et le contrôle des produits ou la sécurité routière. La sécurité environnementale fait partie de ce cadre général, elle est actuellement concernée par de multiples débats concernant les polluants, les modifications climatiques, les diverses radiations émises par des dispositifs créés par l'homme, ou les actions portant sur le génome.

Un mode d'action : le questionnement des politiques

  • Les scientifiques ont un devoir de promotion des connaissances, de lutte contre les faussaires et de propositions de mesures adaptées aux problèmes posés dans le domaine de la sécurité sanitaire.
  • Demander à un candidat à l'élection présidentielle son acceptation ou son refus d'une décision concrète qui lui est proposée avec une argumentation est la meilleure contribution possible au débat public.
  • Une telle action s'inscrit dans le temps. Ce qui a été proposé en 1988 peut être effectif vingt ans après. Suivre l'évolution des connaissances et des décisions n'a pas seulement un intérêt historique, c'est une forme de pédagogie de l'action de santé publique mettant en évidence le décalage entre le moment où l'on sait ce qu'il faudrait faire et le passage à l'acte décisionnel.

Une situation insupportable

  • Nous assistons à une dégradation progressive de l'aptitude politique à la prise en compte de la prévention des maladies chroniques et des accidents.
  • Les décideurs détruisent la qualité du débat public et le fonctionnement de la démocratie par leur défaut de sincérité et leur inaptitude à tenir leurs engagements.
  • Des décisions indispensables, dont l'efficacité est connue depuis des décennies, ne sont pas mises en oeuvre, du fait d'une soumission croissante à des groupes de pression dont les intérêts économiques sont antagonistes des intérêts de santé publique.

Les pages les plus anciennes du site utilisaient le logiciel Frontpage et ne sont pas aux normes actuelles du W3, elles sont progressivement mises à jour, mais elles peuvent encore être consultées.